S

antolivo c'est de la santé dans chaque goutte. Dans la pyramide alimentaire qui représente un modèle d'alimentation saine et équilibrée en harmonie avec la tradition méditerranéenne, l'huile d'olive extra vierge se trouve dans une position privilégiée: elle peut être utilisée chaque jour pour cuire et assaisonner. C'est dû au fait qu'elle possède de nombreuses vertus, à commencer par son efficacité dans la réduction du taux de cholestérol et dans la défense de l'organisme contre les radicaux libres.

 

L'huile d'olive extra vierge dans la pyramide alimentaire
(Source: PAT - Piramide Alimentare Toscana, Regione Toscana, 2008)

 

 

      
 (Pour avoir plus d'informations, cliquez sur les icones ou sur les différents niveaux de la pyramide - Textes en cours de traduction)

La pyramide alimentaire doit être lue à partir des niveaux inférieurs où se trouvent les aliments à consommer tous les jours: fruits, légumes, céréales et huile d'olive extra vierge. Au fur et à mesure où on monte de niveau, on trouve les aliments qui, en fontion de leurs caractéristiques nutritionnelles, doivent être consommés moins fréquemment ou même rarement. En général, l’alimentation doit être variée, sans rien exclure: consommez un peu de tout mais sans exagération. Il est important de manger des produits de saison, de réduire le sel et les produits salés en substituant le sel quand c'est possible avec des épices et des herbes aromatiques, de boire beaucoup d'eau, de modérer la consommation de vin et de faire une activité physique régulière.



Les vertus de l'huile d'olive extra vierge

 

Les lipides (matières grasses) sont indispensables pour vivre, nous ne pouvons pas nous en passer mais nous pouvons décider lesquels consommer. Les lipides ont un rôle énergétique fondamental, ils sont essentiels dans le métabolisme cellulaire, ils ont une importante fonction antioxydante, ils trasportent et distribuent les vitamines liposolubles dans le corps, ils contribuent au bon fonctionnement des systèmes nerveux, cardiovasculaire et immunitaire, ils interviennent dans la régulation des hormones, pour citer seulement leurs fonctions principales. Ils se trouvent surtout dans les huiles, le beurre et les graisses alimentaires mais aussi dans les autres aliments d'origine animale (viandes, poissons, fromages, oeufs) et dans les fruits secs. Nous ne pouvons pas éviter de les consommer mais nous pouvons décider lesquels consommer, parce qu'ils ne sont pas tous salutaires. Concentrons-nous sur les huiles, qui ont la plus grande concentration de matières grasses.

 

L'huile d'olive extra vierge est meilleure que les autres huiles végétales, que le beurre et que les graisses alimentaires, aussi bien dans la cuisson que comme assaisonnement: presque tous les textes scientifiques sur la nutrition sont d'accord sur ce point. Voyons pourquoi.


L'huile d'olive extra vierge est efficace dans la réduction du niveau de cholestérol et donc dans la prévention des maladies cardiovasculaires. Ceci est dû à sa teneur élevée en acide oléique, un acide gras monoinsaturé capable de réduire le mauvais cholestérol LDL présent dans l'organisme, sans affecter le bon cholestérol HDL. L'huile d'olive extra vierge est l'aliment qui possède le plus d'acide oléique (variable entre 55 et 83 g pour 100 g d'huile - Santolivo en a 73 g). Il est intéressant de savoir que les huiles végétales (toutes) sont les seuls aliments sans cholestérol parmi ceux qui contiennent des lipides. Toutefois elles se comportent de façon différente avec le cholestérol qu'elles rencontrent dans l'organisme: les huiles raffinées le font croître, les huiles non raffinées de soja, maïs et tournesol font diminuer le bon cholestérol avec le mauvais. Quant au beurre, il contient beaucoup de cholestérol et en plus il stimule sa croissance.

 

L'huile d'olive extra vierge est efficace dans la lutte contre les radicaux libres e donc contre les maladies dégénératives, les tumeurs et le vieillissement. Ceci est dû à la présence significative de polyphénols et de tocophérols (vitamines E) qui ont une forte action antioxydante, que la pression à froid des olives maintient intacte. Pour devenir DOP Terre di Siena, une huile d'olive extra vierge doit avoir au minimum 100 mg/kg de polyphénols, Santolivo en a 587 mg. La plupart des autres huiles végétales (de soja, tournesol ou bien maïs) en vente au supermarché ont l'effet contraire: ils ne possèdent pas de polyphénols et leur riche capital en vitamines E est en bonne partie éliminé durant le raffinage industriel de l'huile, laissant les très nombreux acides gras polyinsaturés sans suffisante protection antioxydante, à la merci des radicaux libres qui trouvent ainsi le substrat pour se multiplier.

 

L'huile d'olive extra vierge est la meilleure matière grasse pour cuire et pour frire. Son point de fumée - la température à laquelle l'huile commence à fumer et donc à se décomposer en formant des substances cancérogènes - est le plus élevé parmi les huiles et les graisses (210°). Suivent dans l'ordre: le saindoux et l'huile d'arachide (180°), celle de maïs (160°) et de soja (130°). L'huile de tournesol et le beurre ont des points de fumée plus bas ce qui les rend peu adéquats pour cuire et pas du tout pour frire. Sur les emballages des huiles et des graisses animales vous trouverez souvent des indications fort différentes, il s'agit alors de produits raffinés qui supportent mieux les hautes températures grâce à des altérations qui sont nocives pour la santé.

 

L'huile d'olive extra vierge ne devrait pas substituer complètement les autres huiles et graisses. Alterner les sources de lipides, varier l'alimentation est toujours le meilleur choix pour garantir à l'organisme le plus grand éventail possible de nutriments. A cause de sa composition, le beurre fait croître le cholestérol mais il est moins calorique que l'huile d'olive et il est riche en vitamines A et en sels minéraux. Certaines huiles végétales (maïs, soja et surtout tournesol, à condition qu'elles ne soient pas raffinées) sont moins efficaces dans la lutte contre le cholestérol mais sont particulièrement riches en acides gras polyinsaturés oméga-6, indispensables pour le bon fonctionnement du métabolisme humain.

Essayez de bannir de votre table non seulement les huiles végétales raffinées mais aussi le saindoux et les margarines, riches en cholestérol, en acides gras saturés et souvent en graisses hydrogénées ou en graisses trans qui font utérieurement croître le cholestérol tout en faisant diminuer le nombre de molécules HDL qui servent à nettoyer le corps du cholestérol en excès.

 

Rappelez-vous que l'huile d'olive est une graisse et doit donc être consommée avec modération. Toutes les huiles végétales et les graisses alimentaires sont composées quasi exclusivement de lipides, très caloriques: 900 Kcal pour 100 g d'huile (environ 750 Kcal pour 100 g de beurre). L'huile d'olive extra vierge ne représente pas une exception: même si c'est "de la santé dans chaque goutte", elle doit être consommée avec parsimonie, pas plus de 2 ou 3 cuillères à soupe par jour (environ 200 g par semaine) pour en avoir seulement des bienfaits. Un excès de consommation contribuerait à faire grossir, ce qui représenterait un autre problème pour la santé. Modération: la règle n°1 de l'alimentation saine est toujours la même!

 

Une consommation équilibrée d'huile végétales et de graisses alimentaires...


Aliment Consommation hebdomadaire moyenne recommandée
Huile d'olive extra vierge, comme assaisonnement et en cuisson 200 g (2-3 cuillères à soupe par jour)
Huiles de soja, maïs et tournesol non raffinées, comme assaisonnement (préférez l'huile de tournesol vu son contenu plus élevé en acides gras polyinsaturés oméga-6 et en vitamines E) 70-100 g (1 cuillère à soupe par jour)
Huiles végétales raffinées Eviter
Margarines Eviter
Beurre cru 50 g (10 g, 5 jours par semaine)
Saindoux et blanc de boeuf Eviter
Italiano
Français
English
info@santolivo.it
Santolivo & Twitter
Santolivo & Facebook